ODP et le JOIDES Resolution

L’Ocean Drilling Program (ODP) est le 2nd programme de forage océanique scientifique ayant pour but l’exploration des fonds marins et l’étude de la composition et de la structure de la croûte océanique. Ce programme, s’étendant de 1985 à 2003, représente un réel effort international avec la contribution de 23 pays : les États-Unis, la France, l’Allemagne, le Japon, le Royaume-Uni, la République Populaire de Chine, le Pacific Rim Consortium (PacRim) regroupant l’Australie, le Canada, le Taipei chinois (c.-à-d. Taiwan) et la Corée du Sud, et l’European Science Foundation Consortium for Ocean Drilling (ECOD) regroupant 12 pays européens.

Les opérations de ce programme sont financées par l’U.S. National Science Fondation (NSF) et ses 22 partenaires internationaux et sont pilotées par le consortium Joint Oceanographic Institutions for Deep Earth Sampling (JOIDES) qui regroupe, à cette époque, une dizaine d’institutions académiques américaines et une dizaine d’institutions académiques et gouvernementales internationales.

Le navire de forage JOIDES Resolution

Au cours de ce programme, les opérations de forage sont menées à bord du JOIDES Resolution. Initialement, ce navire appartient conjointement à Schlumberger et à la British Petroleum (BP) et commence des opérations de forage pétrolier en 1978 sous le nom de Sedco/BP 471. En janvier 1985, après avoir été transformé en navire de recherche scientifique et rebaptisé JOIDES Resolution, il réalise sa première expédition de forage sous la bannière d’ODP. Le nom de ce navire fait référence au consortium Joint Oceanographic Institutions for Deep Earth Sampling et au navire HMS Resolution qui a exploré l’Océan Pacifique et la région Antarctique sous le commandement du Capitaine James Cook il y a plus de 200 ans.

Carte des forages ODP

Au cours du programme ODP, le JOIDES Resolution a effectué 110 expéditions (Legs) et a foré 1797 puits répartis sur 669 sites dans les différents océans et mers du monde. Plus de 35700 carottes représentant environ 223 km de roches ont été prélevées. Ces carottes ont été récupérées à des profondeurs maximales de 5980 m sous le niveau de la mer (Leg 129 – Pacifique Ouest) et de 2111 m sous le plancher océanique (Leg 148 – Pacifique Est). L’ensemble des rapports (en anglais) de ces expéditions est disponible en ligne (http://www-odp.tamu.edu/publications/pubs.htm).

L’Ocean Drilling Program a été un grand succès et a permis le développement de nouvelles disciplines telles que la paléocéanographie et la paléoclimatologie. Les découvertes scientifiques et les développements technologiques de ce programme ont été regroupés dans deux Greatest Hits volumes (en anglais) disponibles en ligne (http://odplegacy.org/science_results/highlights.html). D’un point de vue scientifique, le programme a, par exemple, mis en évidence la présence d’une vie microbienne dans les basaltes du plancher océanique et a permis de carotter et d’étudier des dépôts hydrothermaux et des hydrates de gaz. D’un point de vue technologique, des observatoires hydrologiques sous-marins appelés CORK (Circulation Obviation Retrofit Kit) et des systèmes de mesures et d’imagerie du puits appelés LWD techniques (Logging While Drilling) ont été développés lors de ce programme.

Du point de vue des records de profondeur, le programme ODP détient toujours le record du puits le plus profond foré dans les roches dures (c’est à dire sous les sédiments) en domaine océanique. Le puits 504B foré lors du Leg 148 dans la croûte océanique de la plaque Nazca au large du Costa Rica atteint une profondeur de 2111 m sous le plancher océanique. Jusqu’à très récemment, ce puits était également le plus profond mais son record a été battu en 2012 lors du programme Integrated Ocean Drilling Program par le puits C0020 (essentiellement sédimentaire) qui atteint une profondeur de 2466 m sous le plancher océanique (Expédition 337).

Si vous voulez plus d’informations sur le programme ODP et ses expéditions, vous pouvez consulter le site de ce programme (en anglais). Si vous voulez plus d’informations sur la structure de ce programme, vous pouvez consulter la partie scientifique de notre site.