IODP et les plates-formes multiples

L’Integrated Ocean Drilling Program (IODP) est un programme de forage océanique scientifique qui a été mené de 2003 à 2013 et qui s’est construit sur le succès du partenariat international et des découvertes scientifiques et technologiques du programme ODP. L’objectif de ce programme est, à travers l’étude des roches récupérées sous le plancher océanique et la mise en place d’observatoires sous-marins, de mieux comprendre l’histoire et la dynamique de la Terre : les facteurs gouvernant les changements climatiques, la nature des micro-organismes vivants sous le plancher océanique, la nature des zones générant les séismes, la dynamique de la lithosphère océanique, etc.

En 2012, le programme IODP était financé par 26 pays : les États-Unis (NSFU.S. National Science Foundation) et le Japon (MEXT – Japan’s Ministry of Education, Culture, Sports, Science and Technology) finançant majoritairement le programme, le Consortium Européen ECORD (regroupant 17 pays européens et le Canada) étant un membre contributeur, et la République populaire de Chine, la Corée du Sud, le Consortium Australie/Nouvelle Zélande, l’Inde et le Brésil apportant un financement complémentaire (membres associés).

Les techniques de forage des 3 plates-formes du programme IODP

Le programme IODP se distingue de ces prédécesseurs par l’utilisation de plusieurs plates-formes de forage : le JOIDES Resolution, le D/V Chikyu et les plates-formes spécifiques ou MSP (Mission-Specific Platforms). C’est d’ailleurs pour mettre l’accent sur cette spécificité que le qualificatif « Integrated » a été ajouté à « Ocean Drilling Program » dans le nom de ce programme. Le navire de forage scientifique JOIDES Resolution est opéré par les États-Unis. Il était déjà utilisé lors du programme ODP et a été modernisé en 2007-2008 dans le cadre du programme IODP. Le navire de forage scientifique Chikyu est opéré par le Japon et signifie « Terre » en Japonais. Ce navire a été spécialement conçu pour les forages profonds du programme IODP et a réalisé sa première expédition en 2007 (Expédition 314). Les plates-formes spécifiques sont opérées par le consortium Européen ECORD et sont des plates-formes commerciales qui sont ponctuellement louées par le programme pour la durée d’une expédition. La mise en œuvre de ces différentes plates-formes a permis de réaliser des forages à différentes profondeurs et dans différents environnements, le Chikyu pouvant forer à de grandes profondeurs sous le plancher océanique (en utilisant un système de riser adapté de l’industrie pétrolière) et les MSP pouvant forer dans des zones inaccessibles aux deux navires de forage (zones englacées ou sous faible profondeur d’eau par exemple).

Le JOIDES Resolution, le Chikyu et un MSP – Le Vidar Viking

Au cours de l’Integrated Ocean Drilling Program, les différentes plates-formes ont effectué 53 expéditions et ont foré 638 puits répartis sur 234 sites dans les différents océans et mers du monde dont l’Océan Arctique. C’est la première fois dans l’histoire des forages océaniques scientifiques que des puits sont forés dans cet océan. Plus de 12000 carottes représentant environ 66 km de roches ont été prélevées au cours de ce programme.

Carte des forages IODP

Le programme IODP a permis des avancées scientifiques majeures dans divers domaines des Sciences de la Terre. Il a, par exemple, permis de mieux comprendre les mécanismes à l’origine des grands séismes au niveau des marges actives à partir d’expéditions réalisées, entre autres, au large du Japon (projet NanTroSEIZENankai Trough Seismogenic Zone Experiment) et du Costa Rica (Expéditions 334 et 344). Les scientifiques de ce programme ont également pu reconstituer les variations du niveau marin et les changements climatiques au cours des dernières périodes glaciaire/interglaciaire à travers l’étude de coraux prélevés lors de certaines expéditions (Expéditions 310 et 325).

Le programme IODP détient, pour l’instant, le record du puits le plus profond forés en domaine océanique. Le puits C0020 foré par le Chikyu lors de l’Expédition 337 au large de la péninsule de Shimokita, Japon (juillet-septembre 2012) atteint une profondeur de 2466 m sous le plancher océanique. Ce programme détient également le record de profondeur d’eau traversée dans le cadre d’une expédition de forage. Le puits C0019B a été foré sous 7740 m d’eau par le Chikyu lors de l’Expédition 343 au large du Japon (avril-mai 2012). Le précédent record était détenu par le puits 461A qui avait été foré dans la fosse des Mariannes sous 7034 m d’eau dans le cadre du programme DSDP (mars-mai 1978).

Si vous voulez plus d’informations sur le programme IODP et ses expéditions, vous pouvez consulter le rapport d’activité du bureau IODP-France pour la période 2003-2013. Si vous voulez plus d’informations sur la structure de ce programme, vous pouvez également consulter la partie scientifique de notre site.