Pages Navigation Menu

ICDP

The International Continental Scientific Drilling ProgramICDP Logo

En complément du programme international de forages scientifiques océaniques (IODP), l’idée d’un programme international de forages scientifiques continentaux est née dans les années 90 à l’initiative de Ralph Emmermann et Mark Zoback à la suite d’une série de conférences et de discussions scientifiques traitant de l’intérêt et de l’importance de la mise en place d’un tel programme (cf. historique d’ICDP). C’est en 1996 qu’ICDP est officiellement lancé lorsque le Memorandum of Understanding (initié en 1995) est ratifié à l’ambassade allemande de Tokyo par les représentants de la NSF (U.S. National Science Foundation), du ministère chinois de Géologie et des Ressources Minérales et du ministère fédéral allemand de l’Education et de la Recherche/GeoForschungsZentrum Potsdam (GFZ).

Carte des sites étudiés, en cours d’étude ou programmés par ICDP

Les premiers projets de forage ICDP démarrent en 1998. Depuis sa création, une vingtaine de pays  ont rejoint ce programme, et de nombreuses cibles ont déjà été forées ou sont en cours d’évaluation (voir la carte ci-dessus). La France a rejoint ICDP début 2010, et est donc en position de proposer des PI (Principal Investigators), et donc de piloter des projets de forage.

Objectif scientifiques d’ICDP

Afin de faciliter la réalisation de forages scientifiques continentaux, la mise en place d’ICDP permet de :

  • financer des workshops dédiés à la discussion et la mise en forme de projets de forage,
  • d’apporter un soutien direct à des projets en phase de forage sous forme d’expertise scientifique et technique (Science Advisory Group – SAG, conseils pour l’archivage des carottes, …), ou encore sous forme de soutiens logistiques (pouvant dans certains cas comprendre la plate-forme de forage, des laboratoires dédiés, en particulier pour l’étude de la biosphère profonde) et financiers.

Les thèmes abordés par le programme international de forages scientifiques continentaux, décrits en détail dans un ouvrage de synthèse (Harms U., Koeberl C. et Zoback M.D., eds., 2007. Continental Scientific Drilling : A decade of progress and challenges for the future. Springer, 365p), couvrent un spectre large :

  1. l’étude des risques associés aux failles actives et aux volcans (e.g., Observations au niveau de la faille San Andreas avec le projet SAFOD – San Andreas Fault Observatory at Depth)
  2. l’impact anthropique et les autres facteurs naturels interagissant avec le climat (nombreux forages dans des lacs en Amérique tropicale, en Afrique et en Chine pour déconvoluer l’enregistrement paléo-climatique en domaines continentaux)
  3. les ressources en eau, minérales et énergétiques (e.g., forage de Malik au Canada pour réaliser des tests de production dans les hydrates de gaz)
  4. la biosphère profonde (dont l’étude est en général abordée conjointement avec d’autres thèmes)
  5. la biodiversité (e.g., forage du Lac Ohrid en Albanie)

Vous pouvez retrouver les différents projets du programme sur le site d’ICDP.

Organisation et fonctionnement d’ICDP

A la tête d’ICDP se trouve un comité de dirigeants (Assembly of Governors – AOG), composé par les représentants de chaque pays membre du programme. L’AOG supervise un comité exécutif (Executive CommitteeEC), responsable de rassembler les projets de forage – préalablement sélectionnés et prioritisés par un comité scientifique (Science Advisory Group – SAG) – sous la forme d’un programme annuel associé à un budget défini.

Comme pour IODP, les scientifiques et ingénieurs de tous les pays membres (ou futurs membres) d’ICDP sont invités à soumettre librement des projets de forages continentaux au Science Advisory Group. Chaque projet est organisé indépendamment sous la forme d’un partenariat de recherche national, binational ou multinational (Joint Research Venture) entre ICDP et tous les autres partenaires impliqués (e.g., le(s) principal(aux) investigateur(s) ayant soumis le projet, les industries, les groupes de recherche privés, les organisations de financement…). La procédure pour soumettre un projet de forage continental est détaillée sur le site d’ICDP.

Le comité exécutif s’accompagne d’un groupe de support opérationnel (Operational Support Group – OSG) responsable de la mise en place et du pilotage des projets sélectionnés selon les termes définis par les Joint Research Ventures.

La gestion des finances et la négociation des contrats tels que le Memorandum of Understanding, le Joint Research Ventures et tous les accords nationaux et internationaux sont réalisées par un organisme exécutif, le GeoForschungsZentrum Potsdam (GFZ).

ICDP regroupe actuellement 23 pays représentés par plusieurs organisations nationales.