Pages Navigation Menu

Expédition 357 – Atlantis Massif Serpentinization and Life

 

Dates : 26.10.15 – 11.12.2015
Plate-forme : MSP
Chefs de mission : Gretchen Früh-Green et Beth Orcutt

Participations françaises :

Marianne Quéméneur (Microbiologist) – MIO (embarquée)

Bénédicte Menez (Microbiologist) – IPGP (2ème phase)
Javier Escartin (Structural Geologist/Physical Properties Specialist) – IPGP (2ème phase)
Mathilde Cannat (Igneous Petrologist/Structural Geologist) – IPGP (2ème phase)

Émissions en podcasts :

 

Atlantis_for_web_midRes

Fig. 1 : Site d’étude de l’Expédition 357

Cette expédition, organisée par l’ESO (ECORD Science Operator) a lieu à bord d’une MSP (Mission Specific Platform) du 26 octobre au 11 décembre 2015. Elle a pour but de réaliser plusieurs forages au niveau du massif Atlantis situé au Nord de l’Océan Atlantique (cf. Fig. 1).

Cette expédition a embarqué une équipe scientifique réduite (la place à bord étant limitée sur les MSP) dont la composition en termes de spécialités est fixée à 2 co-chefs (Gretchen Früh-Green et Beth Orcutt), 5 microbiologistes, 2 spécialistes de la géochimie des fluides et 1 spécialiste du logging (imagerie de puits).

Une scientifique française, Marianne Quémeneur (MIO, Marseille) a embarqué en tant que microbiologiste.

L’étude des carottes (qui ne seront pas sciées à bord) se fera essentiellement à la carothèque du MARUM à Brême début 2016. En plus des membres de l’équipe embarquée, les spécialités concernées incluent la sédimentologie, la microbiologie, la géochimie organique et inorganique, la géologie structurale, la pétrologie magmatique et métamorphique, le paléomagnétisme et les propriétés physiques des roches. Pour cela, une équipe scientifique d’une trentaine de personnes dont une moitié environ de membres d’ECORD participera à cette seconde phase début 2016.

La France peut compter sur la participation de trois scientifiques français du laboratoire IPGP (Paris) : Mathilde Cannat (Igneous Petrologist/Structural Geologist) ; Javier Escartin (Structural Geologist/Physical Properties Specialist) ; et Benedicte Menez (Microbiologist) participeront à cette deuxième phase de l’Expédition 357, en plus de la participation de Marianne Quémeneur (MIO, Marseille) qui sera également présente.

 

Objectifs scientifiques :

Cette expédition a pour but d’étudier (1) l’activité hydrothermale off-axis liée à la serpentinisation (flux de chaleur, cycles géochimiques, activité microbienne) et (2) les processus tectono-magmatiques à l’origine de l’exhumation de la lithosphère au niveau des oceanic core complex (e.g., effet de la serpentinisation sur les propriétés géophysiques et rhéologiques de la lithosphère).

Pour en savoir plus, consulter le site de l’expédition.

Consulter les rapports de l’Expédition 357