Pages Navigation Menu

IODP-France

Le bureau IODP-France est le bureau national affilié au programme international de forage océanique scientifique IODP. Il a pour mission de tenir informé la communauté scientifique française des différentes actions du programme (expéditions, comités, workshops, actions éducatives, etc.) et de prendre en charge la participation des français à ces différentes actions. Le bureau sert également d’interlocuteur pour les autres organismes européens et internationaux affiliés au programme.

De 2003 à 2010, le bureau IODP-France était installé au laboratoire Géosciences Montpellier sous la présidence de Benoît Ildefonse. Depuis mars 2011, il est implanté au laboratoire Géosciences Environnement Toulouse (GET), composante de l’Observatoire Midi-Pyrénées (OMP), et est géré par Georges Ceuleneer (président), Stéphanie Cuven (coordinatrice scientifique) et Anne-Marie Cousin (infographiste & chargée de voyage).

Le financement du bureau

Le bureau IODP-France est financé par l’INSU-CNRS dans le cadre du TGIR (Très Grandes Infrastructures de Recherche) ECORD/IODP. Le budget de ce TGIR couvre, en plus du fonctionnement du bureau national, la cotisation de la France au consortium ECORD et la participation des représentants de l’INSU-CNRS aux réunions d’ECORD et aux réunions internationales du programme.

Ce financement (environ 165 k€) sert principalement à financer les missions des embarquants français pour les réunions pré- et post-campagnes, les missions des membres français des divers panels et comités ECORD/IODP et les missions des scientifiques français lors de l’embarquement. Une partie du budget est également alloué à la communication (site web, diffusion de documents, etc.) et à l’éducation (école d’été, programmes éducatifs, etc.).

Le comité scientifique IODP-France

Entre 2004 et 2008, un comité scientifique IODP-France se réunissait une fois par an pour faire le bilan de l’année (participations françaises, publications, résultats des expéditions, bilan des panels IODP, etc.). Vous trouverez ci-dessous les comptes rendus de réunion de ce comité scientifique.

En 2013, dans le cadre du nouveau programme IODP (2013-2023), le bureau a décidé de réunir des représentants français autour d’un nouveau comité IODP-France. Ce comité a pour but d’évaluer les demandes de crédit post-campagne et de financement de post-doc/thèse, d’établir des liens entre le monde industriel et le monde académique et d’améliorer la communication au sein de la communauté IODP française. Ce comité est composé de membres internes au programme (représentants du bureau IODP-France, membres français des panels IODP et membres français du consortium ECORD), de membres externes regroupant des scientifiques français du monde industriel et académique spécialistes des différentes thématiques du programme IODP et de représentants des tutelles (INSU, Ifremer, Ministère, …).

Les membres externes actuels de ce comité sont : Bénédicte Ménez (IPGP), Anne-Marie Boullier (OSUG), Christophe Hémond (IUEM), Yannick Donnadieu (LSCE), Jean-Noël Proust (Géosciences Rennes), Xavier Crosta (EPOC) et Jean-Luc Auxiètre (Total). La première réunion de ce comité est prévue à la fin du printemps 2014.

Voir les appels d’offres du bureau IODP-France

Pour plus d’informations sur ce nouveau comité, voir la lettre de janvier 2014 adressée à la communauté française.

Les journées IODP-France

Les 10 et 11 avril 2012, le bureau national a organisé à Paris les journées scientifiques IODP-France. Ces journées avaient plusieurs objectifs : 1) faire le bilan de la participation française au programme IODP pour la période 2003-2013 (Integrated Ocean Drilling Program), 2) montrer aux tutelles (INSU-CNRS, Ministère, Ifremer,…) l’importance du programme IODP et la forte participation de la communauté scientifique française à ce programme dans la perspective du renouvellement du TGIR IODP-ECORD pour le décennal 2013-2023 (International Ocean Discovery Program) et 3) présenter les résultats obtenus par des scientifiques français sur les expéditions IODP (2003-2013), sur d’anciennes expéditions ODP/DSDP voire sur des expéditions de forage non-IODP et dans différents domaines de recherche.

Ces journées ont réuni environ 80 personnes venant d’horizons différents : représentants des tutelles (INSU-CNRS, Ifremer, Ministère) et du monde industriel, chercheurs, enseignants-chercheurs, jeunes chercheurs et enseignants du secondaire. Des journalistes avaient également été invités pour ces journées. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le programme et le compte-rendu de ces journées.